Les phrases à ne surtout pas adresser à un enfant harcelé

Dernière mise à jour : 29 avr. 2020

⚠️"1 adolescent harcelé sur 4 déclare avoir pensé au SUICIDE"🚸 ( UNICEF 2018)

Le harcèlement scolaire est l'affaire de tous, et nous pouvons agir très concrètement en nous responsabilisant chacun à notre niveau, parents, profs, éducateurs, élèves... faisons équipe tous ensemble 💪🏼

J'ai déjà abordé les signes à repérer en cas de harcèlement dans cette article, puis les phrases et l'attitude à privilégier quand un enfant prend la parole pour parler de ses difficultés, juste ici.

Ici j'aborde les phrases à éviter lorsqu'un enfant prend enfin son courage à deux mains pour vous demander de l'aide.

Je vous demande à TOUS d'y prêter attention, car là vont se jouer tous les enjeux de confiance entre l'enfant et vous. Votre réaction peut aussi signifier le début d'un dénouement positif de la situation...autant dire qu'il ne faut pas se louper ! ⚠️

Je vous propose cette petite liste de choses à ne SURTOUT PAS DIRE. ( je peux expliquer le pourquoi du comment à ceux qui le souhaitent dans les commentaires )

Évitons les ...

" Ce sont des histoires de gamin.. "

C'est minimiser la cruauté dont les enfants peuvent faire preuve entre eux. Les menaces de mort, la mise à l'écart, les coups, l'atteinte à la sécurité affective sont à prendre très au sérieux.

" N'écoute pas les autres, aie confiance en toi ! "

Difficile et culpabilisant pour celui qui se sent paralysé face au groupe qui le menace ou l'insulte au quotidien. On prend le risque de lui envoyer le message que c'est parce qu'il est fragile, incapable, faible ou inadapté que les autres s'en prennent à lui.

" Ça passera va..."

Vous prenez le risque que l'enfant qui vous choisi pour se confier ne vienne plus jamais vous parler lorsque la situation sera pire. Et c'est aussi passer à côté d'une situtation qui est surement déjà grave.

" Pourquoi tu n'as rien dit plus tôt ? "

La honte et la peur sont les deux sentiments dans lesquels l'enfant harcelé se sent enfermé, d'autant que se sont les deux leviers des harceleurs. Ne pas en parler fait partie de ce qu'il y a de plus douloureux dans une situation de harcèlement, et c'est précisément ce qui la définie et l'intensifie. Lorsqu'un enfant ne parle pas tout de suite, il peut y avoir plusieurs raisons à cela : peut-être a t-il déjà essayé auprès d'un adulte ou de vous, mais son récit n'a pas interpelé la personne, ou bien il a pu croire que vous en parler vous ferait souffrir et il a imaginé pouvoir gérer tout seul, etc...

" Tu refuses que j'en parle à tes profs mais je vais quand même le faire! "

C'est peut-être la pire réaction à avoir lorsqu'un enfant vous fait suffisamment confiance, que de ne pas respecter ses demandes. D'autant que les professeurs n'ont pas toujours les moyens d'éteindre le harcèlement, et que par méconnaissance, ou maladresse, ils empirent la situation.

" C'est que tu as du faire quelque chose ? Un conflit c'est toujours 50/50"

Cela donne raison aux harceleurs et laisse penser à l'enfant qu'il mérite ce qui lui est infligé. Inutile ici de souligner que c'est abandonner un enfant à son sort.

Voici pour l'essentiel des phrases à bannir.

Vous pouvez aussi en ajouter en commentaires 📃

Restons vigilants 👀

Je reste disponible pour plus d'infos !!



236 vues0 commentaire