Un premier déclic

En 2003, je travaille auprès des enfants en école maternelle et primaire, en tant qu'animatrice. Deux ans plus tard, nous accueillons un enfant ayant un trouble du spectre de l'autisme. On me propose de devenir sa référente. Je dois adapter l'ensemble de son environnement afin qu'il puisse s'épanouir parmi le groupe. Cette première expérience est un déclic, je décide d'en faire mon métier. 

Même le plus long des voyages commence par un premier pas

  • En 2007, j'intègre une équipe d'éducateurs, auprès d'un public adulte en situation de handicap mental lourd, en foyer d'hébergement. Ces cinq années de bonheur m'enseigneront combien la puissance de la relation est le plus formidable outil d'accompagnement. C'est par ce levier qu'en dépit des difficultés intrinsèques au handicap, le maintien d'une vie épanouie est possible. Le travail avec les familles me plait, puisqu'il est lui aussi un des grands critères de la relation avec les résidents du foyer. 

  • En 2012 j'obtiens mon premier diplôme d'éducatrice (  Monitrice Educatrice diplômée d'Etat ) grâce à la Validation des Acquis de l'Expérience.

  • En 2014 je quitte le champ du handicap, car j'ai l'envie d'approfondir le travail auprès des familles, que j'affectionne beaucoup. J'intègre une équipe dans un Programme de Réussite Educative. J'y développe des connaissances et des compétences autour de la réflexion et de l'accompagnement des souffrances scolaires. Je découvre les ateliers collectifs auprès des jeunes et des parents, les  techniques d'entretiens individuels, mais surtout familiaux, et les visites à domicile, parce que j'ai conscience qu'il faut les soutenir dans un contexte de réalité, en dépassant les  frontières et le représentations du bureau de l'éducateur. Je me forme à l'animation culturelle des publics en situation de précarité, et parallèlement entame l'élaboration du livret de la VAE pour obtenir mon diplôme d'éducatrice spécialisée.

  • En 2015 j'obtiens le diplôme d'Etat d'éducateur spécialisé.

  • En 2016 j'intègre un dispositif novateur, en protection de l'enfance, avec la particularité de n'intervenir qu'aux domiciles des familles. Je me forme à l'approche systémique des entretiens familiaux et cocrée avec la psychologue clinicienne du service des jeux systémiques pour faciliter, libérer la parole des membres d'une même famille.  ​

  • En 2019, j'ai l'opportunité de m'installer en indépendante, en tant qu'auto-entrepreneur. J'ai pour projet l'accompagnement des familles, quelles que soient les difficultés qu'elles traversent à un moment donné de la vie.  La formation des Travailleurs Sociaux Libéraux, auprès de l'organisme Humacitia, m'aide à travailler la solidité et la cohérence de mon projet, ainsi que ma communication.

  • En 2020, la crise sanitaire interrompt mon projet. Je souhaite malgré tout être un renfort aux équipes éducatives, très en difficulté en raison du contexte, en acceptant quelques missions d'intérim. Je choisis d'intervenir dans le champ du handicap. Pendant quelques mois j'accompagne plusieurs enfants avec un TSA. Cette parenthèse est pour moi un nouveau déclic. Libre de donner la forme qui me plait à mon projet d'éducatrice indépendante, je choisis avec une grande joie de m'investir pleinement auprès des enfants avec un TSA. Je me forme à la méthode ABA, RDI et Watch and Learn auprès de Caroline PETERS. Je m'informe sur la dimension sensorielle et l'intègre à mes accompagnements. Mon expérience et mes diverses formations dans le cadre du travail auprès des familles sont un avantage que je mets à leur service.

 

Depuis 2020, j'interviens auprès de 13 enfants, adolescents et jeunes adultes, ainsi que leur famille.